Belle initiative que celle de cette famille du Vaudreuil qui vient d’accueillir Olga et Vera, une maman ukrainienne et sa fille. Elles sont arrivées jeudi 17 mars. « C’est une approche personnelle de la générosité. Dès les premiers jours du conflit, beaucoup de personnes se sont manifestées pour venir en aide aux ukrainiens avec qui ils avaient des liens », souligne Catherine Perpeytsya qui habite le village depuis plusieurs années avec son mari Serge, originaire d’Ukraine.

La mairie a rapidement pris des mesures pour faciliter l’arrivée de cette famille. Le maire Bernard Leroy et quelques élus l’ont reçue en mairie pour lui témoigner toute sa sympathie et faciliter son insertion dans le village. « Un accompagnement sera mis en place pour le quotidien et toutes les démarches. Vera est déjà scolarisée à l’école Saint-Henri, le centre de loisirs lui ouvrira ses portes, et nous lui permettrons d’avoir l’accès à de nombreuses activités », a déclaré le maire.

« Réveillés par les bombardements »

Olga a relaté avec émotion les circonstances de sa venue en France. « On a été réveillé le 24 février par des bombardement, tout a tremblé. On n’en croyait pas nos oreilles. On est allé tout de suite à la fenêtre de l’appartement et on a vu que l’aéroport de Kiev était touché. La situation a rapidement évolué. » la décision de quitter la ville a été vite prise. « Nous avons attendu néanmoins deux jours durant lesquels on s’est réfugié dans une cave. Puis, tout s’est mis à refonctionner, nous avons pu retirer de l’argent et nous sommes parties » Et puis un long périple a été entrepris, semé d’embûches comme on peut l’imaginer. « Nous sommes parties vers l’ouest. Mon compagnon et mon ex-mari sont restés. Je suis cependant en contact avec eux. » Direction la frontière avec la Pologne en voiture où un camp de refugiés a été établi, trajet en bus à l’aéroport de Varsovie et enfin arrivée à Beauvais. Catherine de son côté avait réservé l’avion et mis en place les conditions d’un rapatriement en France.

Déracinés pour la deuxième fois

La maman ukrainienne apporte son témoignage sur l’atmosphère ambiante qui règne. « L’armée russe confisque les téléphones des civils, réquisitionne les appartements. La population est prise au piège. En Russie, mon beau-frère nous dit qu’il y a un véritable lavage de cerveau. » Elle raconte aussi sa souffrance d’être pour la deuxième fois déracinée. « Nous habitions jusqu’en 2014 dans le Dombass à Donetsk. A l’arrivée des russes, nous avons dû fuir, laisser notre appartement, tout ce que nous avions construit. La même chose se reproduit à Kiev où nous abandonnons encore notre foyer…. »

Olga et Vera sont heureuses d’être reçues en France, au Vaudreuil. Pourtant leur cœur demeure en Ukraine. « Nous gardons l’espoir de rentrer, de retrouver nos familles le plus tôt possible. »

 

Vera a envoyé à la mairie ce charmant dessin avec  ce petit mot traduit:

 "Bonjour monsieur le Maire. Je suis très reconnaissante pour votre soutien et votre générosité. J'aime beaucoup l'école qui m'accueille, tous les enfants et professeurs sont chaleureux et gentils avec moi. Je suis très contente de me trouver ici, en France. Ici tout est très beau. Encore un grand merci. Vera Chuchko."

publication

Journal Municipal

Décembre 2021 PDF - 3.2Mo Télécharger

FACILITEZ VOS DÉMARCHES AVEC NOS SERVICES EN LIGNES